Photo d'une réunion pour le projet Socatel

GLOBAL TECHNOLOGIES GROUP VA RESTAURER UN RESEAU DE TELECOMS POUR LA SOCATEL EN CENTRAFRIQUE

En novembre dernier, une délégation GLOBAL Technologies Group s’est rendue en République Centrafricaine pour signer un accord de rénovation du réseau télécom. Ce projet, qui vise à rétablir un service télécom de qualité dans le sud-ouest du pays, permettra de fournir un accès internet à 40% de la population centrafricaine et de créer une interconnexion avec les pays voisins, le Congo et le Cameroun, pour accéder au réseau Internet mondial.

A l’instar de la plupart des pays subsahariens, le secteur des télécommunications connaît un boom en République Centrafricaine.

Pas moins de quatre opérateurs se partagent le marché de la téléphonie mobile, qui comprend environ 1,5 millions d’abonnés actifs pour 5 millions d’habitants (mars 2020) : Telecel (Telecel group) et Orange Centrafrique (Orange SA) regroupent 80% du marché, puis Moov Centrafrique (Maroc Telecom) et Azur RCA (Azur Telecom) se partagent la partie restante.

La Socatel est l’opérateur télécom national, et détient le monopole des activités de téléphonie fixe du pays. Elle dispose d’un réseau de transmission par faisceau hertzien reliant les principales villes du pays et pouvant aussi connecter la République Centrafricaine aux pays limitrophes : le Cameroun et la République du Congo.
Cependant ce réseau FH, vieux d’une quarantaine d’années et composé d’une vingtaine de sites, est devenu obsolète.

C’est à GLOBAL Technologies Group que la Socatel a confié la tâche de moderniser ce réseau, incluant les pylônes, les équipements FH et internet, les sources d’énergie… Avec ce projet, la Socatel conforte sa place dans le paysage des télécoms africains, sécurise le réseau fibre qui sera mis en place fin 2021 et contribue à ouvrir l’accès au numérique au plus grand nombre.

Le projet s’appuie sur les vestiges d’un faisceau hertzien construit dans les années 70 qui ne fonctionne plus depuis de nombreuses années. Le réseau hertzien formera une boucle Bangui – Bossembélé – Bouar – Carnot – Berberati – Boda – M’Baiki – Bangui avec une bretelle depuis Berbérati vers Gamboula et depuis Bouar vers Garoua pour rejoindre le Cameroun et une autre depuis M’Baïki pour rejoindre le Congo.

Par ailleurs, en installant des stations 4G sur les pylônes hertziens, le projet offrira une connexion à l’internet très haut débit. Cet équipement, couplé à un terminal fixe offrira un accès Internet aux entreprises et aux collectivités territoriales, lesquelles pourront développer des centres d’accès communautaires pour leur population.